Je me penche et l’on m’éventre, je suis sans armes face au monde et pourtant, mes fanes et mes glands, je parviens à soutenir le regard face à ma descendance prolixe, je maintiens la posture en canopée puissante –qu’y puis-je, ce bois dont on me brûle c’est mon bois qui brûle, qui brûle pour vous pauvres pêcheurs

en canopée

en canopée

la chaloupe m’a oublié, canot de secours, qui va là ? je suis seul au cœur de la forêt, je suis la forêt, le chant, les arbres, je suis le milieu naturel, l’écosystème, l’écosolitude et la multitude

éco

solo

solastalgie

solastalgie

je ne suis pas seul

crois-moi

je suis près de toi

je ne suis pas seule

suis-moi

je suis toi et tous les autres

je suis l’arbre qui cachait la forêt

je suis l’arbre

qui a mal

au ventre

du  bout des dents

qui te chante

solace

qui te chante

éco éco éco

écokokoi kokoi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :