vous aussi vous êtes demandé

à quoi bon les mots-les-uns-les-autres

tenter d’accrocher l’air

un son

ouvrir la voie

ouvrir

à quoi bon les mots

pointus, coupants,

les mots qui nous tissaient

 et qu’on aime perdre en chemin

et qu’on débusque et qu’on embarque

qu’on espère rempoter peut-être demain

ouvrir la boîte

au fond des veines

à quoi bon accrocher l’air, s’effiloche sans vous

vous préférez la pente, fragile, vous préférez le fil ténu

vous préférez le grain des voix

chantées

ouvrir la voix

les mots se perdent en vous tressant

vous perdent en embuscade et comment faire

vous préférez l’air plein poumon

vous préférez ne rien en dire

vous n’avez rien à dire

à quoi bon l’air

à l’air

les mots déçus, dessous,

vous n’aviez rien à en dire

selon

chemin faisant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :