je ne raconte pas d’histoire ou bien elle s’infiltre dans tous mes mots, sans me demander, sans me suivre, elle démarre avec le mot et elle tisse le fil

les sons disent l’image et le temps court, on va rapide au ruisseau, à ses algues brunes, on remonte la pente et là le glacier, la source du fleuve énorme et grondant qui se précipite au delta.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s